Test Blu-Ray - La Vallée de la peur (Pursued) 1947 - Sidonis Calysta • Western Movies •
La Vallée de la peur (Pursued) 1947


Test Blu-Ray - La Vallée de la peur (Pursued) 1947 - Western Movies - Blu-Ray France Sidonis Calysta




Western de légende
Edition collector Silver
Test du Blu-Ray édité par Sidonis Calysta - Disponible


1.33 16/9 Noir et blanc MPEG-4 AVC 1080p 24 images par seconde

Inédit en DVD et en Blu-Ray en France, La Vallée de la peur est enfin édité par Sidonis. Le film est une production indépendante United States Picture (unité de production dirigée par Milton Sperling) distribuée par la Warner Brothers en 1947. Les droits vidéo sont finalement revenus à la Paramount qui les a licenciés (pour une sélection de films) à Olive Films aux Etats-Unis et à Sidonis en France (après Les aventures du Capitaine Wyatt sorti fin 2018).
Parmi, les autres films de cette société de production, on remarquera Les chevaliers du Texas (South of St. Louis) de Ray Enright et en hors western : Le souffle sauvage (Blowing wild), Secrets de femmes (Three Secrets), Condamné au silence (The Court-Martial of Billy Mitchell), La femme à abattre (The Enforcer), La Fureur d'aimer (Marjorie Morningstar).
Aux Etats-Unis, le film a été édité par Olive films en Blu-Ray (2012).

La copie proposée est en très bon état et offre une définition convenable. L'image est relativement propre mais laisse transparaitre quelques défauts (fluctuations de contrastes, et tâches discrètes ponctuellement). Ces derniers sont moins nombreux que sur le Blu-Ray des Aventures du Capitaine Wyatt.
La photographie de James Wong Howe brille grâce à un noir et blanc bien contrasté.

Un Blu-Ray qui rend enfin justice à ce film resté trop longtemps oublié.

1) Français DTS-HD Master Audio 2.0 48 kHz 24-bit
2) Anglais DTS-HD Master Audio 2.0 48 kHz 24-bit

La version française est relativement correcte. La piste contient du souffle et des craquements ponctuels. Les dialogues, très ternes, ne brillent pas de clarté. Rien de rédhibitoire cependant. Les passages musicaux sont en revanche en bon état.

La version originale est de bonne qualité avec une musique dynamique de Max Steiner et des dialogues clairs et précis.

Sous-titres : Français non imposés sur la VO

Pour cette sortie tant attendue du film, l'éditeur a mis les petits plats dans les grands.

Présentation par Bertrand Tavernier (VOST - 37'15 - HD)
Bertrand Tavernier offre un bel éclairage au scénariste Niven Busch qui reste trop méconnu. Il souligne l'inspiration avec le roman Le Maître de Ballantrae et sa société de production qui est à la tête de La Vallée de la peur. Il se concentre ensuite sur le jeu de Teresa Wright et le duo avec Mitchum puis décortique plusieurs scènes du film.

Les vraies aventures de Raoul Walsh (VOST - 95'05 - HD)
Ce documentaire (non présent sur le DVD) est sorti en 2014 et fait intervenir plusieurs historiens dont Leonard Maltin et Alan K. Rode. Des propos de l'autobiographie de Raoul Walsh agrémentent le tout.
L'histoire de l'homme est intimement liée avec la Warner Bros. dont Walsh était un des piliers et arrivait à se détacher des ordres de Jack Warner.
Le document passe en revue l'impressionnante filmographie du réalisateur et en particulier les films muets et le passage à la Warner: Les fantastiques années 20, They drive by night, High Sierra, Strawberry Blonde, La Piste des Géants, les films avec Errol Flynn, La Rivière d'argent, Colorado Territory et de L'enfer est à lui, Capitaine sans peur, Le Cri de la victoire, Les implacables, Les nus et les morts.
Sur La Vallée de la peur, Walsh surnomme le film "Le névrosé de la frontière", aborde la liste des acteurs initialement retenus avant Robert Mitchum et l'apport de James Wong Howe.
Le sous-titrage écorche le nom de Joel McCrea.

Un document bien fourni mais dont on pourrait regretter que la majorité reste dans l'éloge et la description.

Bande-annonce (VOST - 1'03 - SD)

Livre de 200 pages « Raoul Walsh ou la saga du continent perdu » écrit par Michael Henry Wilson.
L'ouvrage est structuré en 6 chapitres.
Une préface de Peter von Bagh, très élogieux, revisite plusieurs films de Walsh au fil de ses découvertes.
Par la suite, un prologue dresse un portrait synthétique de l'homme dont la carrière accompagne l'apogée et la chute d'Hollywood. Plusieurs citations permettent de cerner le style du réalisateur.

Le 1er chapitre, "Charges fantastiques", s'attache aux débuts de Walsh qui a occupé bien des fonctions avant de devenir réalisateur.

Dans le deuxième chapitre, fort du succès du Voleur de Bagdad, Walsh lance la controverse avec des films comme What Price Glory, Sadie Thompson ou Loves of Carmen. A la Fox, il tourne In Old Arizona et La piste des géants puis passe à la Paramount, période que l'ouvrage ne fait que mentionner au profit des années Warner.
Michael Henry Wilson insiste bien sur l'osmose entre le studio et le style de réalisation de Walsh. L'ouvrage explique en détail le style du studio et la cadence de travail frénétique tout en comparant la mise en scène de Walsh avec d'autres réalisateurs phares de la Warner.
Au fil d'anecdotes de tournage, l'ouvrage dresse un bel hommage aux qualités de réalisateur de Walsh.

Les troisième et quatrième chapitres, très analytiques, prennent du recul pour mettre en lumière des points communs aux oeuvres et personnages de la filmographie du réalisateur.

Le cinquième chapitre se focalise sur le thème de l'individu et met évidence la galerie de héros des films de Walsh.

Le sixième et ultime chapitre concerne exclusivement L'esclave libre (un choix étonnant alors que d'autres films mériteraient également leur chapitre)
L'épilogue conclut sur la fin de carrière de Walsh.

Les trente dernières pages contiennent la longue filmographie, une bibliographie et table des matières.

L'ouvrage, très accessible et bien documenté, rend un bel hommage au réalisateur en préférant une trame transversale pour les chapitres 3 à 5 plutôt que chronologique.
Il privilégie le texte. Quelques photos (souvent d'une taille trop petite) sont proposées en illustration (avec une erreur de légende en page 45).

DVD du film


Martin Scorsese avait enregistré une introduction au film qui n'est pas reprise.
Cette édition est un véritable atout pour les amateurs de Raoul Walsh qui seront ravis par le documentaire vidéo et le livre de Michael Henry Wilson.

1ère chronique publiée le 22/05/2019 (selon disque test du film sans les bonus)
Version réactualisée le 04/06/2019

Par Cole Armin - vendredi 07 juin 2019
Remerciements : Sidonis Calysta

Test Blu-Ray - La Vallée de la peur (Pursued) 1947 - Western Movies - Blu-Ray France Sidonis Calysta Test Blu-Ray - La Vallée de la peur (Pursued) 1947 - Western Movies - Blu-Ray France Sidonis Calysta

Menu du Blu-Ray - Copyright Sidonis Calysta

Pour affichez les captures d'écran de ce Blu-Ray dans leur résolution d'origine, cliquez sur les images ci-dessous

Test Blu-Ray - La Vallée de la peur (Pursued) 1947 - Western Movies - Blu-Ray France Sidonis Calysta

Test Blu-Ray - La Vallée de la peur (Pursued) 1947 - Western Movies - Blu-Ray France Sidonis Calysta

Test Blu-Ray - La Vallée de la peur (Pursued) 1947 - Western Movies - Blu-Ray France Sidonis Calysta

Test Blu-Ray - La Vallée de la peur (Pursued) 1947 - Western Movies - Blu-Ray France Sidonis Calysta

Copyright Sidonis Calysta

Autres DVD / Blu-Ray chroniqués de films réalisés par Raoul Walsh :

Autres DVD / Blu-Ray chroniqués de films avec Robert Mitchum :

Autres DVD / Blu-Ray chroniqués de films avec Judith Anderson :

Autres DVD / Blu-Ray chroniqués de films avec Dean Jagger :


© Copyright Western Movies 2004-2019